Je veux connaître mes limites de propriété

Lorsqu’un propriétaire désire connaître la position de ses limites de propriété, trois options s’offrent à lui, soit le piquetage, le bornage à l’amiable sans formalités et le bornage avec formalités.

Piquetage

La première opération possible est un piquetage qui est l'ensemble des opérations d'arpentage effectuées par l'arpenteur-géomètre dans le but d'indiquer, au moyen de repères, son opinion sur les limites d'un bien-fonds.

Cette opération est dite unilatérale, c’est-à-dire que vos voisins ne seront pas nécessairement impliqués dans la procédure et qu’ils pourront éventuellement contester la position des repères posés dans le cadre de cette opération. Même si l’arpenteur-géomètre effectue ses travaux selon les règles de l’art, il n’existe donc aucune garantie sur les limites de propriété matérialisées sur le terrain.

Bornage à l’amiable

La deuxième option possible, soit le bornage à l’amiable sans formalités (à l’amiable), est une opération qui consiste à déterminer la ligne séparative entre deux terrains contigus et à la délimiter par des bornes. Le bornage à l’amiable sans formalités diffère substantiellement de l’opération de piquetage puisqu’il permet de garantir la position des limites de propriété sur votre terrain. Cette garantie est possible parce que l’arpenteur-géomètre fera alors signer un document au(x) voisin(s) concerné(s). C’est pourquoi on qualifie l’opération de bornage de bilatérale. C’est par le biais de cette signature que les limites deviendront permanentes et irrévocables.

Bornage avec formalités

Finalement, la troisième option, le bornage avec formalités, est une opération beaucoup plus complexe qui est normalement appropriée lorsqu’il existe une incertitude importante sur la position des limites de propriété ou lorsqu’il existe un litige important avec un ou plusieurs de vos voisins. Si telle est votre situation, il est préférable de communiquer avec l’arpenteur-géomètre afin d’obtenir toutes les explications relatives à cette procédure. Un bornage à l’amiable avec formalités peut également être appelé « bornage judiciaire » lorsque les tribunaux doivent intervenir comme, par exemple, dans le cas où deux propriétaires voisins sont en litige à un point tel qu’ils ne s’entendent même pas sur le choix d’un arpenteur-géomètre. Dans une telle situation, les propriétaires peuvent s’adresser à un juge de la Cour Supérieur afin qu’il se prononce à leur place sur le choix d’un arpenteur-géomètre. Dans ce cas, on parlera inévitablement d’un bornage judiciaire.

Apparence physique du repère et de la borne

Il est important de savoir que le monument planté dans le sol au coin de votre terrain a la même apparence à l’issu d’une opération de piquetage ou celle de bornage. Dans les deux cas, on parle généralement d’une tige métallique surmontée d’un médaillon de plastique (souvent de couleur rouge) sur lequel le nom de l’arpenteur-géomètre est inscrit. En résumé, et ce jusqu’à ce qu’il y est un changement dans la réglementation, ce qui différencie un repère d’arpentage d’une borne, c’est le choix de l’opération d’arpentage qui justifie la présence de ce monument planté au coin de votre terrain et non son apparence physique. L’opération de piquetage étant beaucoup plus fréquente que celui de bornage, il y a de fortes chances que vous devriez utiliser l’expression « mon repère d’arpentage » plutôt que « ma borne » lorsque vous voulez parler des objets plantés aux coins de votre terrain dont le but est de démarquer la position des limites de votre propriété.
N’hésitez pas à appeler l’arpenteur-géomètre et discuter avec lui de l’opération de délimitation qui vous convient le mieux.

F.A.Q.

1. Est-ce possible que mes bornes aient disparu ?

Il est possible que des bornes, posées dans le cadre d’un procès-verbal de bornage dûment publié, aient disparu. Elles peuvent avoir été enlevées à cause de travaux exécutés à proximité d’une borne ou disparues pour une autre raison. Cependant, le fait qu’une borne ait disparu physiquement sur le terrain ne signifie pas pour autant que le bornage n’existe plus et il est toujours possible de replacer les bornes. En effet, le procès-verbal de bornage est un document publié au registre foncier qui comprend un rapport et un plan faisant état de la position des bornes à l’aide de rattachement à différents éléments physiques et/ou cadastraux.

Si vous croyez avoir perdu les bornes définissant une limite commune avec votre voisin, n’hésitez pas à appeler votre arpenteur-géomètre pour qu’il vous conseille sur les procédures à suivre.

2. Mon voisin a déplacé des repères, quels sont mes recours ?

Il existe des dispositions dans le Code civil du Québec et même dans le Code criminel du Québec interdisant à quiconque d’enlever ou de déplacer des bornes. Ainsi, si vous croyez qu’une personne mal intentionnée a volontairement déplacé les bornes définissant les limites de votre propriété, vous aurez la possibilité d’entamer des procédures judiciaires. Cependant, avant d’en arriver à ce point, n’hésitez pas à rejoindre votre conseiller juridique ou votre arpenteur-géomètre afin qu’il vous guide dans vos démarches qui serviront à faire replacer les bornes.

3. Des repères ont été posés de façon unilatérale, sans me consulter et ne correspondent pas à vision de la limite, quels sont mes recours ?

En vertu du règlement sur la norme de pratique relative au piquetage et à l'implantation, découlant de la loi sur les arpenteurs-géomètres, article 8, « Dans le cas où l'enquête de l'arpenteur-géomètre confirme son opinion que la pose de repères serait susceptible de venir troubler la possession, il doit cesser ses opérations de démarcation et dresser un plan accompagné d'un rapport écrit qu'il remet au client ou à son mandant. »

Ainsi, un arpenteur-géomètre qui constate que la pose de repères pourrait engendrer un conflit ou un désaccord évident d’un des deux voisins doit cesser ses travaux et enquêter auprès de ceux-ci. Suite à son enquête, il aura une meilleure idée de l’intention des voisins et pourra justifier ses actions.

Une personne en désaccord avec la position de repères posés par un arpenteur-géomètre devrait tout d’abord contacter ce dernier. Si aucun compromis ne peut être établi, il est toujours possible de contacter l’ordre des arpenteurs-géomètres pour obtenir plus d’informations.

4. Mon voisin me parle de prescription, qu’est-ce que c’est ?

Il est fait question de la prescription acquisitive aux articles 2917 à 2920. En vertu de l’article 2918, « Celui qui, pendant 10 ans, a possédé un immeuble à titre de propriétaire ne peut en acquérir la propriété qu'à la suite d'une demande en justice. » Pour « posséder » et produire un effet de possession, elle doit être paisible, continue, publique et non équivoque. Ces quatre conditions devront être démontrées à l’aide de preuves, témoins ou autres documents qui seront appréciés en cour.

Ainsi, ce n’est pas le simple fait d’occuper une parcelle de terrain pendant 10 ans qui amène la prescription et le droit de propriété. Il faut aussi arriver à prouver les quatre conditions de la possession pendant les 10 ans.

5. Le gouvernement a remesuré les terrains lors de la confection du plan de cadastre rénové, mais je ne retrouve pas les nouvelles bornes ?

Le processus de rénovation cadastrale consiste à faire les levés terrain et les calculs nécessaires à la confection d’un nouveau plan global. Ce processus ne nécessite pas la pose de nouveaux repères et la délimitation des nouveaux numéros de lot sur le terrain. Un certificat de piquetage devra être confectionné par un arpenteur-géomètre compétent afin de valider les informations du cadastre rénové et poser de nouveaux repères afin de délimiter votre terrain.

6. J’ai l’impression que mon voisin empiète chez moi, devrais-je faire poser des repères ?

Si aucun repère n’existe entre vos propriétés et que d’un commun accord vous désirez faire la démarcation physique de votre limite sur le terrain, alors un procès-verbal de bornage à l’amiable serait la solution à privilégier. Cette option s’avère aussi une option efficace afin d’éviter des conflits qui pourraient engendrer des procédures judiciaires beaucoup plus dispendieuses et fastidieuses. Une discussion avec votre arpenteur-géomètre vous permettra de valider quelles options s’offrent à vous.

Modes de paiement


methodes de paiement

Nos coordonnées

  • 516 rue Sud, Cowansville, QC J2K 2X8
  • Téléphone : 450 263-5252
  • 426 Principale, Granby, QC J2G 2W8
  • Téléphone : 450 375-0286
  • Courriel : info@miguefournier.ca
  • Site web : miguefournier.ca